13 février 2007

"C'était comment la guerre 40 ?"

Le premier conflit mondial avec cette abominable guerre de tranchées, cessa par l'Armistice signée en novembre 1918. Petit à petit, les familles réfugiées reviennent au pays. Nos villes et villages se reconstruisent.

Fin 1929, la première crise économique frappe toute l'Europe entrainant pessimisme et morosité.

En Allemagne, un excellent tribun mais un horrible personage, Adolf Hitler, ce caporal qui,en 1914 avait été cantonné entre Comines et Messines, accède légalement, à 43 ans, à la Chancellerie allemande. Il n'a jamais "digéré" la défaite et l'Armistice du 11 nov. 1918 et installe, grâce à son bagout, sa dictature en rêvant d'une grande Allemagne où pourrait vivre la race aryenne. Entendez par-là : "pure, germanique" et, où, surtout, les Juifs n'y auraient aucune place.

La nuit de Cristal, en novembre 1938 sera le prélude à l'élimination systématique des Juifs. La déportation vers des camps de concentration commence, tandis qu'un an plus tard, le 1er septembre 1939, l'armée nazie envahit la Pologne dans une guerre-éclair : la "Blietzkrieg".

Opposition immédiate de la France et la Grande Bretagne contre les Nazis. La "drôle de guerre" s'installe, c'est-à-dire une longue expectative, tandis que la "British Expediationnary Force" arrive sur le continent. L'histoire de 14-18 serait-elle sur le point de recommencer ?? Durant sept mois, les armées alliées franco-anglaises et l'armée nazie allemande seront en état d'alerte,  face à face, séparées par le canal Albert, le relief des Ardennes, la ligne Maginot en France.

medium_gamelledubizet.jpg

Dans le même temps, le gouvernement belge procède en septembre 1939 à la mobilisation générale. Tous les hommes valides, capables de porter un fusil, sont rappelés pour défendre la Patrie. Comme 25 ans plus tôt, ils sont partis en "campagne", tous, fiers de défendre leurs valeurs patriotiques en attendant le jour J.

_____________________________________________

photo : des Mobilisés bizétois, quelque part "en capagne" du côté d'Anvers, en 1939. En attendant l'invasion-surprise allemande sur le Belgique.

Les commentaires sont fermés.