08 novembre 2013

On disait : "Le cachet de la poste faisant foi...."

Le "Rétro-Viseur" ne dispose d'aucun cachet. Même pas d'une étiquette.
Depuis 2005, ce blog a toujours fonctionné de manière régulière, avec hélas, deux périodes d'hibernation.
Mais il survit, car, dans notre enclave "rive gauche" de la Lys, l'actualité se mêlant aux souvenirs des uns et des autres  doit toujours fournir matière à réflexion ou à dérision.

En 1913, le 11 novembre était, peut-on l'imaginer, un jour comme les autres. Cent ans plus tard, en 2013, ma ville se prépare à commémorer une période de quatre ans d'horreurs et de malheurs et pour lesquels il n'y a vraiment pas lieu de "faire la fête".

Avec cet ultime clip-souvenir de l'année 1993, vous revivrez l' inauguration d'un autre endroit qui n'existe déjà plus.  Vous y verez aussi quelques familles rassemblées autour de parents jubilaires. 50 ans de mariage.   

A votre bon plaisir de découvrir ce dernier message.

 

 

05 novembre 2013

Le Devoir de Mémoire commence et finit quand ?

Alors que ma ville s'apprête à inaugurer son Centre "Plugstreet 14-18", la Wallonie semble se réveiller pour crier haut et fort que la Guerre 14-18 ne s'est seulement et uniquement déroulée en... Flandres. 
Que ce ne fut point une invasion allemande contre la Flandre, mais à travers toute la Belgique, sans distinction du dialecte local parlé dans les villes conquises. Sans différences entre soldats belges ou... qu'ils fussent francophones ou flamands, qu'ils fussent commandés par des officiers francophones ou néerlandophones.

L'Histoire de Belgique, récente, enseignée à l'école ou vulgarisée par les média est tellement rudimentaire, qu'aujourd'hui, une méconnaissance des événements qu'ont vécu nos aiëux, présente des lacunes affligeantes.

Il fallut donc sensibiliser grandement l'opinion au "Devoir de Mémoire" pour que ces carnages meurtriers, dont ma ville en porte de nombreux stigmates, ne sombrent point dans l'oubli et l'indifférence.

Grâce au clip qui suit, j'émets simplement une pensée pour les Petits Belges, Soldats au service de leur Patrie, qui y ont perdu la vie ou ont mérité la "Croix de Feu".

Warnetonnois, Fernand, a connu le Front de l'Yser 14-18. Alors que l'Allemagne envahit la Belgique, tandis que l'armée belge ne peut que se replier derrière l'Yser, son dernier retranchement. En octobre 1914, l'éclusier Geeraert proposa à l'Etat-Major belge qui suggéra au Roi Albert I, d'ouvrir les vannes des écluses de Nieuport permettant ainsi, à marée montante, d'inonder toute la plaine de Flandre pour stopper l'avancée de l'armée du Keiser Willem II. Le Westhoek resta dès lors infranchissable jusqu'en 1918. L'armée impériale allemande se concentra donc autour d' Ypres pour débuter une guerre de position... de tranchées. Chez nous, les Britanniques leur firent face vaillamment, mais au prix de combien de vies ?.  

Les soldats Belges, qui étaient flamands et francophones, avec l'appui de Français, tinrent bon sur ces polders inondés. Ils immortalisèrent le décor en photos. En voici quelques unes laissées par un de mes oncles. 

 

 

 

14 octobre 2013

Dans les foulées d'automne...

Avant-hier, le "Trail" d'Eric prenait son envol à la Hutte !  Une épreuve sportive inédite dans notre enclave qui a rencontré un succès certain et qui, espérons-le, puisse jouir de la même pérennité que le Cross Interscolaire. Aujourd'hui, ce buccolique et bon enfant petit jogging pour écoliers, a vécu brillamment sa 36e édition  Le tout, gâté par un soleil bas mais généreux.

Demain, pour le Semi-marathon du Souvenir, Ploegsteert s'animera d' un "branle-bas le combat" qui n'aura certes rien à comparer avec le vrai combat que fut celui de  14-18.

Ce clip-souvenir nous ramène 20 ans en arrière. Pour votre bon plaisir de reconnaitre frimousses ou tronches, devenues entretemps papa ou grand'père !

 

09 octobre 2013

Heureusement que des comités existent !

Le superbe Cross-Interscolaire, organisé au Domaine Patroissial du Bizet depuis des décennies par l' E.A.H. (Entente Athlétique du Hainaut) se déroulera ce samedi.
Ce sera l'occasion pour de nombreuses familles de se balader dans le parc de l' "Ancien Couvent" baigné d'une odorante ambiance d'automne, généreusement arboré grâce, il y a 20 ans, à une initiative de plantation d'arbres, sponsorisée par le Rotary-Club de Comines.
N'est-ce pas l'occasion de présenter ce clip-souvenir où le Domaine Paroissial, très bien géré actuellement par un dévoué et tenace Comité de Gestion qu'il convient cordialement de féliciter au passage. 

 

29 septembre 2013

Cela grouillait, ça grouille encore, à la "gym" !

- "C'est promis,... je viendrai te voir à la gymnastique, samedi prochain !".
J'ai tenu ma promesse. Une visite d'un quart d'heure, guère plus ! De quoi lui faire un petit coucou, de loin, tandis qu'elle s'apprétait à s'accrocher aux barres asymétriques ! Puis ce fut la roue qu'elle fit avec cette souplesse acquise durant les vacances... pour s'amuser avec les copines du voisinage. 
Nouvelle affiliée, c'était sa deuxième ou troisième participation aux séances d'entrainement de la gymnastique locale. 
Ma visite de 2013 m'a enchanté pour le dynamisme qui y régnait. Bravo ! 
Et vingt ans auparavant, c'était deja comme cela. 

 



22 septembre 2013

"N'est-ce pas !... Voyez-vous !" les mots-mouche de "Monsieur Michel"

L'actualité récente a traité bien évidemment de la rentrée des classes, de fusion d'écoles et du risque de viabilité encourue par une autre. 
Pour le "Rétro-Viseur", c'est donc l'occasion de passer un petit clip-souvenir avec lequel des frimousses d'écoliers et d'étudiantes d''il y a vingt réapparaissent !

Tentez d'en reconnaitre !  

 

17 septembre 2013

Vingt ans sont passés, mais le chef est toujours là !

Les flonflons en clef de sol, rythmés d'entrée et en cadence par les musiciens au shako noir et aux manches rouges, travestis ensuite dans des acoutrements colorés, délurés, déjantés, se sont tus au soir de ce dimanche festif réservé à la fête musicale bizétoise .  Telle est la Fasam d'aujourd'hui, bien différente de ce qu'elle était il y a vingt ans.
Petit retour en arrière, par un regard ému dans le "Rétro-Viseur".

09 septembre 2013

Des "Vert et Noir" au noir et blanc !

Tout vient à point à qui sait attendre !
Tandis que la splendide météo de cet été semble amorcer l'automne: alors que les saisons sportives ont repris leur nouveau championnat, il est temps pour le "Rétro-Viseur" de reprendre ses petites projections rétrospectives. Pour débuter cette nouvelle série, axée sur les activités de l'année 1993 (ou proche), j'ai choisi de vous présenter en "Noir et Blanc", ceux qui faisaient les "Vert et Noir", il y a vingt ans !
Je vous laisse à vos bons souvenirs et... si vous le désirez, à vos commentaires. 

04 mai 2013

On n'a plus rien à déclarer !

"Passer la douane..." : une expression devenue obsolette depuis le 1er janvier 1993, jour qui vit la disparition des douaniers aux postes frontières franco-belges. Il fallut pour cela, que l''Europe, (si on peut l'appeler ainsi) acceptait la libre circulation des marchandises à l'intérieur de ses limites européennes.

Comment cela se passait avant cette date ?  Oh lala !  Que de souvenirs. 

Plantons d'abord le décor... d'il y a cinquante ans.  Comme en témoigne cette photo prise à la douane française du Bizet, la frontière entre les deux pays se remarquait surtout par des barrières qui pouvaient se baisser et barrer la route aux automobiles. Elles étaient bien moins nombreuses, c'est vrai !  Pour les douaniers, il leur fallait surtout contrôler les petits "fraudeurs" qui tentaient d'épargner quelques sous en "passant" du tabac (provenant de Belgique), ou de l'alcool (provenant de France).
LeBizet-PloegsteertFrB-F.jpgA l'arrêt d'autobus tout proche, quelques minutes avant le départ pour Armentières, l'agent douanier de faction entrait dans l'autocar pour vérifier le contenu des sacs à main de ces Dames ou les musettes de ces Travailleurs, en espérant prendre quelqu'un en flagrant délit de fraude ! Une inspection fébrile et des voyageurs potentiellement suspects.  
Pour les frontaliers-cyclistes, souvent fraudeurs, l'important était de garder son sang-froid à la question :
- "Quelque chose à déclarer ?"
- "Non, rien
- "Bon, allez !"
C'est vrai qu'ils et elles avaient plus d'un tour dans leur sac : dissimuler le paquet de toubac écrasé sous le couvre-selle du vélo; ou glissé dans l'invisible "poche de fraudeux"... accrochée sous les jupes.

Combien sont les familles bizétoises, à l'approche des fêtes de Communions, qui ne sont pas allées s'approvisionner en vin et rhum, à proximité du.... "Coulomb" ?


relief douane noto.jpgJ'arrête là quelques-uns de mes souvenirs de jeunesse. Libre à vous, amis lecteurs, d'en dénicher d'autres et de nous les faire revivre.

__________

2013 -  Le lieu, aujourd'hui, ne ressemble plus à ce qu'il était vers les années 50. La salle Palate que l'on reconnaissait à droite, a disparu. Place aux bagnoles...! n'Y a plus de douaniers, plus de contrôle. C'est l'Europe...  et c'est à qui passera la premier pour aller faire le plein de... "cloppes" !

(cliquer sur la photo et regarder avec les lunettes anaglyphes)

 

 

 

17 avril 2013

Merci et à plus !...

Ce dernier clip de l'année 1991, sans doute la plus beau de ce milésime, me permet de refermer, pour un petit moment,  la Boîte à Souvenirs que j'ai eu le plaisir de vous présenter, pour vous faire revivre certains événements qui ont animé la vie associative, sportive, politique ou  familliale de notre belle enclave : la Ville de Comines-Warneton !

Poursuivrai-je la création d'autres clips consacrés à l'année 1992 ?  Il me faudra m'armer d'une nouvelle motivation... puisque d'autres projets me trottent dans la tête !  

Quoi qu'il en soit, je vous adresse un cordial merci pour l'attention que vous avez bien voulu réserver à mes nombreux "clips-souvenirs".

Le printemps s'installe, mon jardin et le tennis m'attendent !