30 novembre 2011

Fini de rigoler !

rigolos.jpg

Un jour, un fleuriste se rendit chez le coiffeur pour se faire couper les

cheveux. Après sa coupe, il demanda combien il devait. Le coiffeur

répondit:" C'est gratuit, je fais du bénévolat cette semaine". Le fleuriste

s'en alla tout content.

Le lendemain, en ouvrant sa boutique, le coiffeur trouva à sa porte une

carte de remerciements et une douzaine de roses.

 

 

Plus tard, c'est le boulanger qui se présenta pour se faire couper les

cheveux. Quand il demanda pour payer, le coiffeur lui dit : " Je ne peux

accepter d'argent, cette semaine, je fais du bénévolat". Heureux, le

boulanger s'en alla tout content.

Le lendemain, il déposa à la porte du coiffeur une douzaine de croissants,

avec un mot de remerciements.

 

 

  Puis, ce fut le député du département qui se présenta, lorsqu'il voulut

payer, le coiffeur lui répondit :" Mais non, cette semaine c'est gratuit ,

je fais mon bénévolat" . Très heureux de cette aubaine, le député quitta la

boutique.

  Le lendemain, quand le coiffeur arriva pour ouvrir, une douzaine de

membres du parlement attendaient en ligne pour se faire couper les cheveux

gratuitement...

 

 

Voila mes amis, la différence fondamentale entre les citoyens de ce pays et

les politiciens qui nous gouvernent. A méditer!!

 

 

 

C'est tout à fait ça.

21:54 Publié dans HUMORISTIQUE | Commentaires (0) |  Facebook

28 novembre 2011

Encore 5 x dormir : Les MOUNTCHES danseront !

Ce clip-souvenir, en noir et blanc, réalisé à l'aide des quelques négatifs qui me restent  après la publication des meilleures photos dans le Nord-Eclair, nous permet un joli Rétro-Viseur sur la Fête des Mountches, de l'année 1988 (?)
Dans le temps, c'est vrai,  relater la Fête des Mountches se faisait le surlendemain,  sur papier-journal, avec un maximum de clichés que permettait la mise en page, fonction de l'actualité et la publicité.
D'aucuns se rappelleront avec nostalgie cette fête typiquement locale et ce cortège dans lequel un seul char, celui de l'Abbaye, construit fin des années 50 d'après les plans de feu Jean Delangue. Les "Vi-Mountches" qui avaient l'honneur d'y prendre place distribuaient de la main à la main quantité d'oranges, après avoir copieusement aspergé de confettis les petits gosses hissés sur les épaules de papa. 
A l'avant, les Mountches-Danseurs, disciplinés, marchaient tout en dansant, sous l'oeil autoritaire de l'ami Roger Parrez.  Quant aux Rondeaux effectués aux carrefours stratégiques de Warneton, l'ami Jacques De Simpel se chargeait d'enflammer les feux de bengales rouges.  L'Harmonie Royale, dans son traditionnel uniforme au casoar, interprétait des marches entrainantes, permettant ainsi aux enfants des écoles warnetonnoises de réaliser d'impressionnantes farandoles qui se faufilainaient parmi le public. Les petits Mountches se réchauffaient ainsi, en courant, en chantant, en riant !

Et l'ami Louis le boulanger, que l'on aperçoit furtivement, dans ce clip, se faisait un honneur de jeter une orange vers chaque maison ou fenêtre ouvertes à l'étage. Un grand honneur pour les habitants de recevoir l'orange de St-Nicolas !

 

(L'accompagnement musical authentique de ce clip date de 2009). 

23 novembre 2011

Belgique, pays d'honneur et de cirque !...

Le mois de novembre, avec sa kyrielle de cérémonies patriotiques s'achève. Les portes-drapeaux peuvent ranger les hampe et emblème jusqu'au prochain rendez-vous !  Je pense qu'un peu de répit leur fera du bien.  C'est, du moins, ce qu'en pensait Marcel S., mon beau-père à qui je dédie ce clip-souvenir. 

Autrefois,... car tel est le thème de ce blog, les cérémonies patriotiques se déroulaient dans une véritable ambiance de recueillement et selon un cérémonial, bien rodé et traditionnel. Les portes-drapeaux se rangeaient toujours à la même place autour du Monument, sans mot dire, laissant entendre le cliquetis des médailles accrochées au haut des mâts... ou sur les torses des anciens combattants. Chacun savait quand il avait à intervenir : le curé et ses choristes pour la bénédiction des tombes, les clairons pour ouvrir le ban (comme on le crie aujourd'hui), les délégations amenaient et déposaient les gerbes - chacune leur tour - selon un ordre de préséance et de courtoisie élémentaire, puis, pour terminer la musique du village interprétait les deux hymnes nationaux de Belgique et de France.  A partir de mes 8 ans, la Brabançonne m'a toujours donné la chair de poule. Une émotion qui m'a toujours envahi, jusqu'à....

Jusqu'au jour où le "Devoir de Mémoire" (vais-je ajouter "obligatoire") a fait son apparition pour faire place à des mises en scène que je suis bien obligé de qualifier de théâtrales.

Soit, qu'il en soit ainsi, si le public aime !

Par ce Clip-Souvenir, j'invite à penser aux Croix-de-Feu de 14-18, aux Prisonniers de Guerre de 40-45, et bien d'autres qui ressentaient une vraie fierté d'avoir servi le pays pour sa Liberté. 
Vu les tournures d'aujourd'hui... j'ai perdu cette fierté-là ! 


 

21 novembre 2011

Convoitises à propos d'une abbaye... imaginaire !

On y est, alors on y reste ! Où ?  Mais dans la vie associative du Bourg ! Car autrefois, on l'appelait "Le Bourg", pour le distinguer de "Le Bizet". 
Pour lever le rideau de ce Clip-Souvenir, entrons au théâtre du Cercle Dramatique Ploegsteertois pour revoir des figures qui ont marqué les planches. L'une d'entre elles, assume aujourd'hui la présidence de la troupe théâtrale, bien que celle-ci ait été plus d'un lustre en hibernation.
Puis, nous pénétrons dans le monde du foot où la bonne bouille du regretté Albert Kaignaert aura longtemps assuré la bonne marche de l' USPB.
Toujours dans la même année, des associations diverses se montreront très actives : je vous laisse deviner lesquelles. Toutefois, permettez-moi d'attirer votre attention sur deux photos : les toutes premières faites des Moines de Ploegsteert, qui servaient lors de la Soirée Trappiste, arrosée à la... devinez quoi ?... Et bien non, ce n'était pas de la Queue de Charrue dont les premières moutures remontent à 1996.
Bon spectacle, le tout sur un air de Jazz combien reposant !

 

18 novembre 2011

Autour de l'église et sous le chapiteau du Bizet !

Et bien voilà !  Après plusieurs mois de léthargie, le Rétro-Viseur reprend ses petits Clip-Souvenir qui, je le l'espère, fera revivre un passé pas très lointain, mais qui compte quand même plus de 20 ans.

Dans celui-ci, à un certain moment, je revois "Monsieur Michel" qui, avec sa bonhomie qui était assurément la sienne. Il a été l'instituteur d'une toute grosse majorité de Bizétois. Je le ré-entend dire ses : "Voyez-vous... N'est-ce pas..." au bout de chaque phrase prononcée avec la saveur de ses origines flamandes tout en ayant fait ses études à Arlon !  "Aah... Meester Michel"... disait-on quand il arrivait auprès des familles pour leur vendre les inmanquables billets de tombola de la... "Foire aux Plaisirs" de la paroisse st-André.
Dans ce clip, on y vit autour du clocher... puis on s'en écarte pour aller sur la toute nouvelle place du Bizet où un chapiteau y a été installé pour 15 jours. Le premier week-end y était réservé à la Foire Commerciale du Bizet, l'autre était consacré à la musique !  
Voici de nombreuses photos tout en musique !

16 novembre 2011

Du changement dans l'air !

Certes oui, il est temps, sans doute, de revenir à nos Clip-Souvenirs. 
En attendant, pour patienter, voici un petit clip que l'on peut considérer comme une rétrospective de nos rois et présidents de notre enclave d'abord franco-belge... wallonne ensuite.

 

13 novembre 2011

Sans eux, la Course ne serait pas...

Au cours de ses 31 éditions, le Semi-Marathon de Ploegsteert devenu la très réputée "Course du Souvenir", a connu bien des évolutions qu'il serait fastidieux de les énumérer toutes sans prendre le risque d'en oublier !

Permettez-moi de citer la toute dernière, survenue sans l'avoir vraiment voulu, est la couverture de l'événement sportif par l'internet et par la bloggosphère locale que l'on connait tous sans en citer les acteurs.

Répartis sur tout le parcours, aux trois différentes courses, des photographes se sont mis à l'affut pour traquer la belle image, pour fixer les grimaces des participants, pour immortaliser en millions de pixels les milliers de coureurs  ayant foulé les chemins boisés de Plugstreet !  Nonante-huit ans auparavant, ces mêmes chemins avaient été empruntés par d'autres gens, casqués, ereintés, blessés, venus d'ailleurs... et qui ne sont pas rentrés chez eux !  Les cimetières en témoignent !

Oui, tout le monde s'en est souvenu !

IMG_8397.JPG

Mon propos, ici, est d'adresser un cordial merci à tous ces photographes qui ont publié, sur leur blog ou sur  Picasa ou Lysard,  la multitudie de clichés qui offrent, le lendemain, le plaisir aux joggeurs de rechercher l'éventuelle belle photo-souvenir de la course. Et surtout... elle est gratuite !
Bien plus qu'une médaille ou un T-shirt, cette photographie restera, avec au dos, l'inscription "Course du Souvenir 2011"

Merci à vous tous, les "Web-reporters" !  
C'est vrai qu'à Comines-Warneton... on ne peut compter que sur nous-mêmes  !

 

12 novembre 2011

Le 11 du 11 - 2011, Plugstreet... Remembrance Armistice

Silence....

10 novembre 2011

Demain, c'est la Course du Souvenir !

Je viens de revoir le site de l'organisation MTO, et, en première place dans l'affichage des sponsoring, j'aperçois "BRIQUETERIES DE PLOEGSTEERT".  Immédiatement, je clique pour re-découvrir l'entreprise où j'y ai passé 40 ans de ma vie !

logo Ploegsteert

Wouaw !  Que de changements dans cette briqueterie depuis que je l'ai quittée!  Et je m'en réjouis !
Toutes les familles ploegsteerto-bizétoises ne sont-elles pas concernées par le métier de briquetier, pour avoir, dans le passé, compté un papa, un grand-père, un frère comme membre du Personnel ? 

Demain, lors du Semi-Marathon du Souvenir, une importante délégation de PLOEGSTEERT & CERATEC prendra part aux départs pour témoigner ainsi, non seulement le Devoir de Mémoire, mais aussi le dynamisme qui toujours animé l'ensemble des gens qui y travaillent,... et qui y ont travaillé. 

En attendant, je vous invite à voir la fabrication d'aujourd'hui !  Et si l'âge vous le permet... faites-en une comparaison ! 


 

04 novembre 2011

Il reste deux jours avant la Course du Souvenir

Faut-il impérativement  que je me mette "au Garde à Vous" pour me souvenir et me recueillir devant la tombe de mes pères, non loin du Monument aux Morts ? Pour réfléchir sur les horreurs de la guerre et méditer sur ce que leur sacrifice m'a donné ou rendu,  à l'instar de cette chanson, j'avais envie de m'asseoir sur leur tombe comme pour me rapprocher d'eux. 
Dans une semaine, des milliers d'hommes, de femmes, d'enfants vont chausser leurs baskets pour fouler les chemins de Plugstreet et  témoigner ainsi, dans un relatif anonymat,  du respect qu'ils portent au Devoir de  Mémoire (devenu fort ostentatoire).