Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 octobre 2014

Pour vous divertir et vous souvenir devant l'écran !

Depuis quelques semaines, j'ai lancé deux nouveaux blogs qui resteront dans la même ligne éditoriale : celle du "Rétro-Viseur qui fait revivre".

Ils s'adressent :
1°) aux anciens Briquetiers de Ploegsteert.  On y raconte de tout ! Vraiment de tout !!!
2°) à tous les citoyens qui aiment "se voir rajeunir"  ou "se souvenir du temps passé" par de vieilles photos inédites ou parues dans le journal Nord-Eclair, autrefois. 

Pour atteindre ces sites, cliquez sur les images ci-dessous : 

banniere3.jpg

bannière retro phto.jpg

21 octobre 2014

L'"Histoire nationale" s'est-elle souciée du "devoir de mémoire" ?

Est-ce être nostalgique et "malade du passé" que d'apprécier la remarquable calligraphie des cahiers tenus par les écoliers d'autrefois ?  Il en est de même pour les métiers à tisser le ruban, les vieux costumes militaires, les cartes-postales oblitérées il y a un siècle ?  De regrets et de tristesse : aucunément. Par contre, on doit constater la disparition d'un véritable savoir-faire !  
Mon village vient de vivre une soirée inoubliable pour commémorer un événement de l'histoire de la Belgique. Leurs Majestés le Roi et la Reine y ont même pris part.

Cela dit, voici une page de ce fameux cahier de 1923, datée du 24 juillet sur laquelle est résumée : L'Histoire de la Belgique !!

 

DSC09881.JPG

14:37 Publié dans REFLEXIONS | Commentaires (0) |  Facebook

20 octobre 2014

OHÉ, LES JEUNES ADOLESCENTS,… "DANS LA RUE…."

Au vu de la prose que les jeunes ado de 2014 écrivent sur "FaceBook", je me sens obligé de leur montrer, une fois de plus, une page d'un vieux cahier, datant de 1923, tenus par une écolière de 12 ans. 

La page présentée aujourd'hui concerne une rédaction dont le sujet est : "Dans la rue".
Admirez simplement l'orthographe, la richesse du vocabulaire.

Une petite question avant de vous laisser admirer : Qui se sent responsable d'un tel déclin de l'enseignement ?

DSC09843.JPG

18 octobre 2014

Dictée : L'Union fait la force !

Après la prestigieuse commémoration du centenaire de la prise de position du front de 14-18 , avec la participation du Roi et de la Reine des Belges, face au Mémorial Britannique de Ploegsteert,  rouvrons notre cahier d'école de 1923,  et découvrons le texte d'une dictée avec laquelle, les écolières ploegsteertoises  de l'époque pourvaient interpréter le sens de la devise nationale : "L'UNION FAIT LA FORCE".   DSC09838.JPG

11 octobre 2014

Première visite royale à Ploegsteert : 100 ans après 14-18

Une semaine fébrile va commencer pour les Ploegsteertois et l'Adm. Communale. Sur les blogs de mes amis, une foule de détails pratiques seront donnés pour faciliter la participation de tous. 
Pour ma part, j'en profiterai pour actionner une fois de plus mon "Rétro-Viseur" afin de vous présenter quelques anciennes photos la jeune génération ne connait pas. Cliquez sur les photos pour agrandir ! 
D'abord, l'inauguration de Mémorial Britannique, en 1931, par le Prince Léopold, grand-père du Roi actuel.
(photos reprises du tome 1981, de la Société d'Histoire)

Ensuite, quelques photos de ma collection, prises lors du 50e anniversaire, en 1981  ! 

Vendredi prochain : le Roi Philippe, accompagné de son épouse, la Reine Mathilde, viendront commémorer, face à ce même Mémorial, le 100e anniversaire des débuts de cette épouvantable Guerre 14-18.

DSC08741.JPG

 

   DSC08743.JPGDSC08744.JPG

DSC08745.JPG

 

cérémonie défilé retour.jpg

cérémonie mémo enfants.jpg 

cérémonie mémo dépot fleurs.jpg

 

cérémonie mémo drapeaux.jpg

cérémonie mémo croix feux et général.jpg

09 octobre 2014

C'était le bon temps ! A l'école !!!! Nuance !

Faut vivre avec son temps : Mais le temps des tablettes et des Ipad est-il bien ? Je n'ai pas écrit : "le bon" ?
Pourtant, on dit : "C'était le bon temps !"  
Aujourd'hui, de l'internet, il y a des gens qui n'en disent que du mal ! 
Oh que non !  J'en suis un adepte qu'on qualifie exagérément d' "addict" !  
Addict ???  
Vite, mon ordi,... Google : je tape "addict" et qu'est-ce que je lis :  vite un copié-collé : 

1. se dit d'une personne qui est dépendante d'une drogue 2. se dit d'une personne passionnée par une activité au point d'en être dépendante 

Le point 1 : ne me conserne pas. 
Le point 2 : J'avoue !  sauf que je n'en suis pas "dépendante". Nuance !

Tiens, au fait de nuance : voyez la page suivante du cahier d'école de 1923

DSC09869.JPG

 

06 octobre 2014

Qui a eu cette idée folle, de RÉ-inventer l'école ?

Remontons le temps : 90 ans en arrière. Grâce à ces deux photos "millésimées".  L'une en 1923, l'autre en 2014 ! Y sont photographiées : deux filles à peu près du même âge : 12 ans !  Chaque photo  est enjolivée soit par un solide carton portant la mention du photographe ainsi que sa ville; soit par un griffonnage numérique dont le support n'est que votre écran d'ordi ou un Ipad sorti de poche.

Permettez-moi de présenter ces deux demoiselles :  
à droite : Emeline, écolière, qui vient passer son  C.E.B avec succès,  sportive motivée, adepte de FaceBook aux 512 amies !

à gauche : Berthe, son arrière-grand-mère, bon élève en primaire, a eu 4 soeurs, a commencé à travailler à 14 ans !

1923-2016.jpg

Mais pourquoi écris-je cet article ?  A part réfléchir sur l'évolution des moeurs, des progrès de la technologie, des modes vestimentaires, des moyens de communication,  je voudrais partager la découverte d'un vieux cahier d'école, celui de Berthe, et d'en feuilleter quelques pages.

Cela permettra une comparaison : l'école d'autrefois, et l'enseignement d'aujourd'hui !  

Bien sûr, pour ne froisser personne, je m'abstiendrai d'émettre un avis sur les programmes enseignés actuellement en primaire. Seulement,  le document ci-dessous résumera l'objectif poursuivi. Est-ce simplement celui de la capacité à lire et d'en extraire une logique ?  Voici un exemple de question. (cfr : http://www.enseignement.be/index.php?page=25527 )

Capture d’écran 2014-10-06 à 15.09.23.png

Par contre, ouvrons le vieux cahier à n'importe quelle page et….   admirons !   "ADMIRONS" C'est le meilleur mot pour décrire l'école de jadis. Une vraie relique scolaire… Le mot n'est pas trop fort car, à l'époque, l'école des filles de Ploegsteert, n'était-elle pas tenue par des Bonnes Soeurs ?

DSC09868.JPG

En cliquant sur le cahier, il vous sera possible de mieux apprécier le contenu et la forme. 
D'autres pages suivront…. Revenez voir !  C'est amusant !

 

 

 

05 octobre 2014

Tout a changé ! Mais quoi exactement ?

Ce lieu en chantier ne ressemble plus à ce que la photo montre. 
Dans la mémoire des riverains, ces travaux ont été à la limite de l'acceptable au point de leur provoquer une irrésistible crise de nerfs ! 
Pourquoi ???  Qui peut le dire ?  Qui peut aussi préciser ce qui n'est plus, ce qui est arrivé ?

 

 

tra épine.jpg

03 octobre 2014

Mieux qu'un Chmilblik !

Que penser de cette photo ?  
Sur un terrain qu'on peut qualifier de vague, une douzaine de poutrelles métalliques ont été plantées dans le sol. Deux par deux, elles sont reliées par une énorme batinse  qui semble présenter d'importantes dimesions ! 
A quoi cela pourait-il bien servir ?
Quand ce chantier a-t-il été terminé ?  En voilà une bonne question !

trav 4.jpg

30 septembre 2014

Touquet, Badou, Moëbius, Europe...

De la photo présentée le 24 de ce mois, sous le titre "Des badauds au Badou"…je vous dois quelques précisions. 

Le cliché bizarre de ce cercle mal fichu se dressait, là, de manière provisoire en attendant la pose de l'oeuvre définitive qui fut installée, quelques jours plus tard, sur le même socle, au milieu du Pont du Badou, à la frontière exacte des deux pays.

Créée par une architecte lilloise, cette sculpture métallique fut dévoilée le jour de l'inauguration du Pont en présence de nombreuses personnalités politiques françaises et belges.  Elle représente un anneau de Moebius qui, avec beaucoup d'imagination, illustre, selon l'artiste,  l'infini des frontières. C'était en 1992 - 93 (?)

 

En voici quelques clichés :

ville dd5.jpg

ville dd9.jpg

ville dd13.jpg

 

 

25 septembre 2014

Un travail d'art éphémère… en briques.

Si vous y êtes allés vous promener..., qu'en avez-vous pensé d'Art-Terre, édition 2014 ?
Personnellement, après une visite au 2e jour du concours, une moue est apparue sur mon visage : "C'est possible que ce sera très bien !" me suis-je dit !
Mais ce matin, avant-dernier jour de l'exposition des oeuvres éphémères avant qu'on ne les démolisse, j'y suis retourné les voir sur le site buccolique, transpirant d'histoires 14-18 du Mont de la Hutte.

On a beau dire, si l'appui des Briqueteries de Ploegsteert n'y était pas présent, on peut se demander à quoi ressemblerait ce concours. Poser la question n'est absolument pas y répondre. A chacun de se faire un avis.

 

photo0180.jpg

 

Des huit participants, l'oeuvre qui m'a charmé est celle de Akunzo (NL) et s'intitule "AT HOME".
Parce qu'elle est belle ! Parce qu'elle est solide ! Parce qu'elle détient une surprise.
Parce qu'elle est, comme l'architecture flamande d'autrefois, entièrement faite de briques, qui était patiemment maçonnée par la main de l'homme.

Loin de moi l'envie de faire un "copié-collé" de la présentation . 
Simplement, il faut souligner le soin apporté à la réalisation de cette oeuvre, aux abords vert et beau (Verbo - sic).  L'appareillage circulaire des briques semble s'ancrer dans le sol et aurait pu servir de base épaisse pour ces cheminées d'autrefois qui s'élevaient au-dessus des usines. Disposés dans les règles de l'art, les tas de briques respectent les règles élémentaires de l'équilibre et de l'harmonie des formes.

photo0181.jpg

 

En pénétrant à l'intérieur de l'oeuvre, enduit d'un gobetis d'argile qui la rend étanche, on découvre un "réduit" doté d'un mobilier sommaire, de quelques ustensiles, de portraits accrochés au mur. Autant d'objets évocateurs qui permettent de vivre au milieu d'innombrables souvenirs.

 

A mon humble avis, AT HOME mérite un prix. Mais cela, c'est une autre vision des choses de l'art. 

 

24 septembre 2014

Les badauds iront au Badou !

En principe, cet endroit est bien connu du public !  Qui n'est jamais passé au Pont du Badou qui relie la France à la Belgique par la "route express" !  Une "route express"…qui devait relier Pecq à Armentières. 
Elle fut officiellement baptisée par la suite de RN58 !  Une autoroute d'une bonne dizaine de kilomètres qui, dès l'entrée en Flandre, s'étrangle pour s'amuser à faire des "ronds".  Mais côté "cominois", pour ne pas dire wallon, je vous propose deux devinettes :  

1°) Combien de panneaux routiers de toutes sortes enlaidissent cette route pour la rendre "compliquée" à en capter tous les messages ?
2°) Quelle est la particularité de la photo ci-dessous ! 

Copie de ville badou.jpg

22 septembre 2014

Oserait-on imaginer, aujourd'hui, ce Bizet… avec douane ?

De cette photo qui doit dater d'une vingtaine d'années, je vous laisse le loisir de deviner les commerces qui aujourd'hui, existent encore. 
Mais c'est le panneau "Douane" à "160 m" qui m'interpelle !
Est-il donc si loin ce temps où il fallait déclarer ses marchandises en passant la frontière ?
Est-elle donc si lointaine cette époque où l'on circulait dans les deux sens, dans cette rue-là ?  Avec un "stop" !
Et l'auto stationnée juste derrière ce passage pour piéton… Mais bon sang, mais c'est bien sûr !  C'était la mienne !  Elle disposait de deux rétro-viseurs !  Mais quelle était sa marque ? 

ville a douane.jpg

17 septembre 2014

Curiosités signalétiques !

Qui peut indiquer la signification exacte de ces deux panneaux ?
Car...
On ne peut pas avancer plus loin mais on peut quand même passer sans  priorité ?
ou
Attention, vous allez franchir une zone à sens unique !

Bon d'accord, tout le monde aura reconnu les lieux !  Mais ça, c'était avant le "sens unique" et bien avant "la zone bleue" par laquelle on va encore planter des piquets et des panneaux !  Pardon… pas dans cette rue !  

ville panneau.jpg

15 septembre 2014

On passe toujours par les… "4 Poteaux" !

C'est TOTO qui a raison : il s'agit des fameux "Quatre Poteaux" qui ont été enlevés en …1994, si je peux me fier à mon classement très négligé. 
Mais ces 4 poteaux, ont toute une histoire. 
Natif de cette rue-là, j'ai le souvenir que ces gros piquets de béton condamnaient la rue Henri Duribreu à n'être qu'un cul de sac. Frontière entre la Belgique et la France. Pour la franchir, les automobiles devaient passer par le Bureau de Douane de la rue d'Armentières où le chauffeur devait répondre à la légendaire question du douanier de faction : "Avez-vous quelque chose à déclarer ?"

varie 4 potos.jpgAux "4 poteaux", comme on peut le voir sur la photo, seul les vélos et les piétons pouvaient passer. Les ouvriers-frontaliers, qui se rendaient aux tissages d'Armentières, doivent s'en souvenir. Combien sont-ils de ceux-là qui se sont fait un bon petit pécule en… fraudant.  Tous les trucs étaient efficaces pour dissimuler du "toubac" qu'ils revendaient à leurs camarades français tisseurs. Et l'inverse : l'alcool ! 

Puis, lorsque la densité de la circulation en voitures se fit plus importante, les fraudeurs plus confirmés trouvèrent un nouveau passage : sur les côtés par le recouvrement des fossés. Ce que la France n'apprécia pas trop : elle planta dans l'alignement des "4 poteaux", trois piquets supplémentaires.  Ils étaient donc sept, mais on continua à dire : "Passer par les 4 poteaux".

Bien plus tard, alors que l'Europe s'était octroyée les accords de Schengen, (libre circulation des pesonnes et des marchandises)  les "4 poteaux"  devinrent obsolettes… mais la ville d'Armentières refusa toujours de les ôter…pour préserver la tranquilité des riverains de la rue Marcel Vramour.  Tandis qu'à la même période, le village du Bizet commençait à étouffer par la trop forte circulation venue de France. Pour la fluidifier, le politique instaura bon gré mal gré le fameux "sens unique". 

Pendant ce temps-là aussi, un commerçant, boulanger sur le coin, s'aventura par une nuit sombre, à commencer à casser à la pioche, le pied d'un premier poteau. Ce fut vain : le béton résista et le tintammare alerta la police française. Quels ennuis encourut-il ?  Pour "dégradation du bien public français" ?  Ceci est très probablement une histoire oubliée, mais son audace d'hier mérite aujourd'hui un amusant compliment.

Quelques temps plus tard, il fallut la nomination d'un autre maire à Armentières pour décider de l'élimination et de la démolition des "4 Poteaux".

Sur la photo-Google ci-dessous, remarquez que les 2 poteaux extrêmes sont restés !  Et attention, rien n'indique l'entrée en Belgique, en Wallonie,  en Hainaut, à Comines-Warneton, au Bizet-Mégots-City ! 

Capture d’écran 2014-09-15 à 21.09.16.png  

21:06 Publié dans INSOLITE | Commentaires (0) |  Facebook

14 septembre 2014

Les photos anciennes vous amusent ? Allons-y !

De toutes les photos que j'ai prises dans le passé et qui ne sont pas parues dans le Nord-Eclair, j'ai gardé les pellicules (=les négatifs) dans une vieille boite métallique à biscuits, comme beaucoup d'entre vous qui le font aussi depuis des lustres. Rien de plus agréable que d'aller fouiller dans ces documents oubliés pour s'interroger sur la date, le lieu, l'époque. Pouvoir en raconter les anecdotes n'est pas à la portée de tout le monde. Pour ceux qui savent, l'occasion leur est donnée, via la rubrique "commentaire" ou par "facebook", d'apporter quelques précisions, voire quelques amusants souvenirs. 

Attention : commençons par une photo bizarre ! 

trav 2.jpg

13 septembre 2014

Allez découvrir tous ses secrets !

C'est la fête au Moulin !

J'ai voulu le mettre en relief !  

moulin3.jpg

Mettez vos lunettes anaglyphes et cliquez sur les photos ! 

 

moulin4.jpgProgramme complet : 
ici

moulin5.jpg

11:50 Publié dans J'APPLAUDIS | Commentaires (0) |  Facebook

11 septembre 2014

Vendu !… Chiqué !….Vas-y !… Frappe !...

Trois pellicules des années 80 : du catch pour clôturer la Ducasse de Ploegsteert. C'était encore sans trop d'artifices vestimentaires !  Un caleçon, et, éventuellement une cagoule suffisaient.

Mais il fallait aussi une bonne dose de condition physique pour voltiger en souplesse, encaisser les coups de manchettes, chuter bruyamment sans douleurs. 
A côté de cela, les catcheurs se devaient aussi… jouer la comédie pour simuler une mort lente juste avant un sursaut de dynamisme pour "foutre" l'adversaire KO en quelques secondes.

Et puis, instinctivement, le public savait qui, tantôt, il fallait soutenir et applaudir, ou aussitôt, siffler ou vociférer sur le combattant (tiens, quel drôle de terme) qui avait une mine troppatibulaire et trichait.  Entre le "bon" et le "méchant", l'arbitre, gesticulant et toujours "incompétent"  favorisait toujours pour le tricheur. Le bon truc pour chauffer la salle !

On remet tout ça ce vendredi, pour clore la kermesse ?

plo duc catch.jpg 

 

 

duc plo 1.jpg

 

plo duc cath.jpg

09 septembre 2014

C'était… il y a 24 ans, FRANK...

Affiche grand prix VDB 10 Sept 2014.jpgPermettez-moi de faire silence.  Je vous laisse l'émotion de le faire revivre ! 

vdb 1.jpg

 

vdb 3.jpg

 

vdb 5.jpg

08 septembre 2014

Avant le Grand Prix Frank VDB

A l'affiche de la ducasse, figure évidemment la 53e grande course cycliste de Ploegsteert. Appelée aujourd'hui "5e Grand Prix Frank Vandenbroucke", l'épreuve se déroulera ce mercredi à 15 h sur une distance de 115 km. 

"Vandenbroucke" Un nom qui, depuis plus de 40 ans, fait partie de l'histoire cycliste ploegsteertoise. Permettez-moi, pour cette note de vous proposer trois photos de la même année : 1973 avec du… Vandenbroucke

A vous d'évoquer quelques souvenirs à ce propos.

jlvdb arrivee.jpg

Jean-Luc, le tonton de Frank, passe l'arrivée, en vainqueur solitaire ! Pour la photo, attention de viser juste sur la ligne, car, les appareils ne permettaient pas la "rafale" et, de plus, les pellicules… coûtaient !  Aujourd'hui, on gaspille les pixels par millions….  Tout cela a bien changé : on prend les photos… avec son téléphone !

jlvdb gagne.jpg

Jean-Luc reçoit le bouquet. Mais qui donc était la Miss de service ? Une pensée pour Emile et Albert !  Mais… "les gens de moins de 30 ans ne peuvent pas connaître"

jlvdb recu.jpg

Jean-Luc est reçu par les personnalités locales. Déjà à cette époque, se bousculait-on pour figurer sur la photo ? C'est vrai que les occasions étaient plus rares. On y reconnait les échevins Rémi De Keirsschieter et Francis Lecomte, avec le conseiller Gérard Devroede.  Ces deux derniers avaient conclu, en 1970, une coalition socialiste-libérale pour éjecter les "chrétiens" dans l'opposition.

Cependant, pour l'histoire de Ploegsteert, il faut retenir que, lors de la proposition de Jean Castrique (PSC dans l'opposition) de transformer l'école inoccupée de la rue de Messines (propriété communale)  en salle de Sports, le même Gérard Devroede se désolidarisa de la coalition PS-PRL pour voter… le projet à Jeannot avec l'opposition. C'est ainsi que la salle Omnisport fut officiellement décidée. 
Elle devint par la suite, la salle polyvalente la plus utilisée du Grand Comines. 

07 septembre 2014

Qu'importe le vase, pourvu qu'on ait l'ivresse !

20140905_184101-1.jpg

L'une de mes devises est :
"Ne jamais se prendre au sérieux, mais toujours faire les choses sérieusement !"
C'est pourquoi, sans hésitation, j'utilise cette photo pour adresser un cordial merci à tous les visiteurs
qui ont bien voulu passer par

 l'Exposition 2014 de la Ducasse de Ploegsteert.
Pour beaucoup d'entre vous, ce fut une réelle découverte de la photo "3D" anaglyphe et des dessins humoristiques de Bruce Bairnsfather.
Lui aussi, très probablement, ne s'est pas pris au sérieux, mais son oeuvre se révèle aujourd'hui grandiose. 
Vos élogieux compliments m'ont sincèrement enivré et ravi. 
Merci encore !

23:26 Publié dans HUMORISTIQUE | Commentaires (2) |  Facebook

01 septembre 2014

Expo en 3D : du jamais vu à la Ducasse

Il est temps de vous parler de l'Exposition "3D" que je vous propose, à l'occasion de la ducasse de Ploegsteert. 

Tulevois.jpgD'abord, "3D", (= 3 dimensions) ! On a l'habitude de voir des photos ou des cartes postales en deux dimensions : la largeur et la hauteur !  Grâce au système "anaglyphe", il est possible d'ajouter une troisième dimension : la profondeur.  Le spectateur voit alors le relief d'une photo qui existe par l'avant plan, le plan principal et l'arrière-plan qui se trouve dans le fond du décor. L'effet se montre tellement saisissant que l'on ait envie de passer la main sur la photo… comme pour mieux le sentir. Evidemment, pour observer ce phénomène, il faut porter des lunettes en carton doté d'un "verre" rouge devant l'oeil gauche, et bleu devant le droit.  Ces binocles vous seront prêtés, le temps de regarder une à une chacun des documents dont jai recherché, bien sûr, à en faire ressortir le relief. 

DSC09800.JPGParlant de relief, l'autre volet de l'exposition mettra en évidence l'oeuvre de Bruce Bairnsfather (caricaturiste en 14-18 sur "Plug-street") . Il a été très prolifique : ses dessins se comptent par centaines. Une vingtaine de ceux-ci m'ont inspiré pour les reproduire en argile, tout en respectant la scène représentée, l'ambiance qui s'y dégage et la ressemblance avec les personnages. Après séchage, ces modelages ont été introduits dans un des fours des Briqueteries de Ploegsteert pour en ressortir en véritables céramiques bien cuites, solides !  Après assemblage des éléments, ces statues font apparaître une troisième dimension que l'on peut admirer sous tous les angles. 

D'ores et déjà, je vous souhaite une belle visite couronnée d'un réel étonnement, j'en suis convaincu !  

31 août 2014

Les "Vrais Amis" sont restés vrais amis !

De la pochette datée de 1990 contenant des pellicules argentiques, je retrouve quelques clichés ploegsteertois qui respirent encore l'ambiance des Vrais Amis.  Ces photos ont déjà près de 25 ans d'âge. Il est temps de les remontrer depuis leur parution dans le journal papier Nord-Eclair, édition "Vallée de la Lys".

Dans une semaine, la société musicale locale, l'Harmonie Royale des Vrais Amis aura à nouveau l'occasion, le samedi de la ducasse, de faire la fête avec ses membres, leurs familles et tous les amis.
Si vous voulez vous rappeler du programme, allez voir chez Jean-Claude, (cliquez sur son prénom)

Voilà trois clichés pour faire revivre….

mus majo PL.jpg

 

mus rose carnel.jpgmus vrais.jpg 

27 août 2014

Et si l'on parlait de "majorettes" !

C'est vrai que durant les années 70, les sociétés musicales s'enorgueillissaient à s'adjoindre un joli petit peloton de demoiselles chichement habillées d'un bel uniforme, plein de couleurs, et à la jupette suffisamment courte pour apporter l'indispensable touche de… charme à la société musicale essentiellement masculine de tous les âges.

Mais en plus du bonnet à poils sur la tête et des hautes bottes aux pieds, quels instruments fallait-il leur donner pour occuper les mains ?
Un stick qui demandait énormément d'entrainements de "twirling" ? Un "tam" pour défiler aux pas cadencés, ce qui n'exigeait point de solfège ? Ou bien fallait-il leur apprendre quelques mouvements chorégraphiques à présenter, avec beaucoup de charme, pendant les morceaux joués par les hommes ?

Aujourd'hui, toutes ces questions ne sont plus d'actualité à la fois au grand regret et soulagement des trésoreries et des comités de musique !

Quatre photos pour quatre sociétés, des années 1973 et 1974.
Et pour votre bon plaisir, je vous laisse deviner devent quelles harmonies ou fanfares elles défilent !

Et aussi, reliser la savoureuse chanson de Pierre Perret ! 

Regardez les majorettes passer
Elles z´ont pas un poil de trop sur les gambettes
Elles défilent au pas cadencé
En faisant gonfler leur chemisette
Et puis hop un p´tit coup de menton
Et puis hop elles envoient le bâton

Pour mériter ce joli costume
Faut pas craindre d´arpenter le bitume
Faut pas avoir du sang de scarole
Ni du tapioca dans les guiboles
Faut les voir au départ de la kermesse
Leurs p´tits seins en crête de coq se dressent
Mais hélas à la vingt-huitième borne
Ils sont redevenus comme des pop-corn

{au Refrain}

Tout le monde applaudit mademoiselle Jeanne
Qui marche à reculons en lançant sa canne
Et qui se dit souriant à monsieur le maire
Pourvu que je me foute pas la gueule par terre
La grosse moustachue qui les gouverne
A dû faire l´exode sur une citerne
Autour de ses cent vingt kilos de graisse pure
Sa mini-jupe a l´air d´une ceinture

{au Refrain}

La p´tite Marie-Jo dit à Ginette
Vise l´air avachi de la sous-préfète
C´est pourtant pas qu´elle manque d´exercice
Avec le mari de l´institutrice
Toutes ces jambes roses et ces jupettes
Démoralisent toutes les femmes honnêtes
Mais les vieux matous de la tribune
N´en peuvent plus d´aboyer à la lune

plo musique nouv majorette.jpg

biz musique major  rang.jpg

messines majorettes.jpg

majorettes.jpg

22 août 2014

De mémoire de Ploegsteertois, s'en souvient-on ?

Les activités que propose le Comité des Fêtes de Ploegsteert ont très souvent fait preuve de beaucoup d'originalité. Certaines ont se sont répétées durant plusieurs années, d'autres ont disparues faute de… de… j'hésite à en trouver la raison.  Des finances ?  Des bénévoles ?  Des participants ? 

Les trois photos d'aujourd'hui n'ont pas de thème commun, ni de régularité dans le temps. Elles nous rappellent quelques moments sympathiques que les Ploegsteertois auront plaisir à revoir, je l'espère. 

Elles datent de 1972, avec un départ au Snaeteuil (course de poneys);
de 1980, avec une course de facteurs,
et 1981, avec la participation de gilles au pays…de la Queue de Charrue qui n'existait point encore. 

snaetuil course 2.jpg

 

plo duc course facteur.jpg

 

ploe duc giles.jpg