24 décembre 2012

Pour mémoire, et aller voir (sic) !

23 décembre 2012

Une autre version... cinématographique de la Trève de Noël

Pour contraster avec "Un monde merveilleux" (What a wonderfull World) chanté précédemment par Louis Armstrong, voici une séquence de 3 minutes, pour commémorer la Trève de Noël entre belligérants de 14-18 !   
Mais la fin y est... malheureuse, hélas.... 

20 décembre 2012

Un bon Noël à tous... et une chanson en guise de souhait !

armstrong02.jpg

Je vois les arbres d'un vert... et les roses si rouges

Je les vois fleurir... pour toi et moi

Et je me dis...  Quel monde merveilleux.

 

Je vois un ciel d'un bleu... les nuages d’un blanc

La lumière bénit les jours...  et l’obscurité : les nuits

Et je me dis...  Quel monde merveilleux..

 

Les couleurs de l'arc en ciel... si jolies dans le ciel

Comme celles du visage... des gens qui passent

Des amis se serrent la main, ils se disent: “Enchanté”

D’autres se disent : ... “Je t'aime”.

 

J'entends des bébés pleurer ...... Je les vois grandir

Ils étudieront bien plus.... que je n’ai jamais appris

Et je me dis...  Quel monde merveilleux.

Oui, je me redis... Quel monde merveilleux.

___________________________________


Ci dessus, la traduction d'une chanson de Louis Armstrong (1901 - 1971) qui pourrait devenir "l'hymne de l'Homme sur cette Terre".  

Ecoutez-la, en cliquant sur le clip ci-dessous : vous  pourrez en lire les paroles originales... ça vaut tout un cours d'anglais. 



 

18 décembre 2012

"Boy" décrit son "Noël 1914" d'entre les tranchées.

 

xmasletter.jpg

Il s'agit de la lettre écrite par un soldat britanique,  adressée à un ami. Il y raconte la Trève de Noël qu'il a vécue, le 25 décembre 1914, avec ses compatriotes et des soldats allemands, sur le No Mans Land.   Etait-ce loin de Plugstreet ? Ou bien là où s'élève la Croix des  Khaki Chum plantée en 1999 ?

En voici ma traduction.

Le jour de Noël dans les tranchées, 1914

 

"Ce sera la nuit de Noël la plus mémorable que je n'ai jamais vécue ou ne revivrai peut-être jamais : hier, après l'heure du thé, je ne pense pas qu' un seul coup de feu ait été tiré de part et d'autre du front. Cette nuit-là, tandis qu'il gelait fort  et par un brillant clair de lune, nous avons allumé de modestes petits braséros et entonné quelques chants en choeur.  Les Allemands commencèrent en plaçant des lumières tout le long des talus de tranchées. Puis, ils vinrent vers nous en nous souhaitant un Joyeux Noël, etc. Ils ont aussi chanté quelques chansons, etc. Si bien que ce fut une rencontre bien sympathique.  Plusieurs d'entre eux parlèrent si bien l'anglais que nous avons pu avoir quelques conversations. Certains de nos gars sont même allés jusque leurs lignes. Je crois qu'ils sont revenus avec quelques objets en guise de souvenir.  Malgré nos petits brasiers, il faisait terriblement froid et ce fut bien difficile pour dormir durant deux heures toutes les six heures !

 

Tôt ce matin, il faisait un brouillard très épais. Donc, nous nous sommes préparés un peu plus longtemps que d'habitude. Quelques-uns d'entre nous purent, par chance, aller à communion ce matin. La messe fut célébrée dans une ferme en ruine à un petit kilomètre à l'arrière. Malheureusement, je ne pus y aller. Mais l'ambiance de Noël nous permit de nous balader par dessus des parapets de nos tranchées en courant partout. Alors que les autres jours, il nous fallait garder la tête bien à l'abri. Nous avons pris le petit déjeuner vers 8 heures avec du cacao-maison. Nous avons également pu nous occuper de notre courrier ce matin. Je reçus un colis de "Lace Departement" contenant un chandail, des sous vêtements, de quoi fumer, etc. Egalement, une carte de la Reine, que je vous enverrai à votre attention. Après notre premier repas,  nous avons joué un match de football derrière nos tranchées.  Nous avons vu aussi quelques Allemands ce matin. Ils ont également entamé une partie, pour ensuite enterrer un tireur d'élite que nous avions tué cette semaine. Cela se passait à une bonne centaine de mètres de notre tranchée. Quelques-uns de nos compagnons sont sortis et sont allés aider à enterrer cette victime.

 

Vers 10h30 nous nous sommes rassemblés dans la tranchée pour une brève cérémonie religieuse durant laquelle nous avons chanté : «Adeste Fidelesl"  et  "Les bergers de nos campagnes » 

 Pour l'heure,  nous préparons notre dîner de Noël ! Donc, je finirai cette lettre plus tard.

 

Le dîner est terminé et nous l'avons apprécié. : du bacon frit et du pain.. suivi : du pudding chaud de la Noël. J'ai même trouvé le petit Jesus dans ma part. Il y avait encore au menu du muscat, des amandes,  des oranges, des bananes, du chocolat suivis par du cacao et des cigarettes. Vous pouvez imaginer que nous avions beaucoup pensé à vous, au repas à la maison.

 

Juste avant le dîner, j'ai eu le plaisir de serrer la main à plusieurs Allemands: une partie d'entre eux a fait la moitié du chemin pour venir à nous et nous sommes allés à leur rencontre. J'ai échangé un de mes passe-montagnes contre leur bonnet. J'ai aussi reçu un bouton de leur tunique. Après avoir échangé quelques choses à fumer, nous avons eu une conversation polie. Ils ont promis de ne pas faire feu demain si nous décidions de respecter aussi une trève. Peut-être. Après avoir échangé des autographes et souhaité une bonne année, nous nous sommes quittés pour déguster diner.

 

Nous ne pouvions pas croire que nous avons tiré sur eux durant les deux dernières semaines. Comme tout cela est étrange. A présent,  il gèle à pierre fendre et tout est recouvert de glace ... ".

 

Vers la fin de sa lettre, l'écrivain écrit à sa mère :  "Comme je ne peux pas expliquer à tout le monde comment j'ai passé ce 25 décembre, peux-tu  transmettre cette lettre, s'il te plaît "

 

La lettre se termine ainsi: «Il y a beaucoup d'énormes trous d'obus devant nos tranchées, aussi des éclats d'obus trainent partout. Je ne m'attendais vraiment pas à serrer la main d'Allemands, entre les lignes de tir, ce jour de Noël et je ne crois pas que vous avez imaginé que nous aurions pu faire cela. D'une certaine manière, nous avons bien apprécié notre Noël.

 

En espérant que vous passez un moment heureux tout comme George Boy. C'est fou comme nous pensons à l'Angleterre pendant la journée.

 

Cordial salut à tous les voisins.

Avec beaucoup d'amour de la part de 

Boy ".


référence : cliquez ici

15 décembre 2012

Une belle voix et de jolies cartes à (re)découvrir !

12 décembre 2012

Coup de pouce pour les amis de Freutche,... un geste pour Noël !

 

images.jpegDésolé pour ceux qui auraient déjà voté, mais.... comme à l' UMP, il faudra RE-voter, non pas pour une bisbrouille, mais pour une petite erreur informatique malvenue au sein du logiciel comptabilisant les votes.

Donc, que tous les bloggeurs soucieux de l'entretien de leur patrimoine local, qu'il soit architetural, naturel, cultuel, veuillent bien, à nouveau, aider les amis du Gheer et de Freutche. Pour cela, il faut envoyer un mail à  sondage@notele.be 
en notant  "4" pour l'objet

et vos nom, adresse, tel et age pour le texte.
 

09 décembre 2012

Il (lui) faudra choisir son écharpe !

Bientôt, la phalange musicale bizétoise vivra allègrement sa fête cécilienne. Elle défilera, comme le veut la tradition, dans les rues du village.   Sera-t-elle suivie des personnalités politiques qui ont "de la bouteille"  et des nouvelles recrues, jamais vues jusqu'à présent, participant à la vie associative de la ville cominoise ? Peu importe. A son passage, je sortirai de chez moi, comme je l'ai toujours fait depuis tout petit, pour écouter ces musiciens, les admirer  et les applaudir. 

Ce clip-souvenir qui fait revivre les défilés de la musique du Bizet, en 1990, je le dédie à son chef-président qui, à l'époque, ne portait pas d'écharpe en bandouillères. Aujourd'hui, il a le choix entre tois !
Je parie qu'elle sera "dorée" garnie de chevrons et d'écussons !  Il le mérite !

 

Ce cip, dernier pour cette année, termine la série de 1990.  

07 décembre 2012

Appel aux amateurs et visiteurs des Blogs

En parcourant les blogs locaux, surtout au terme de ce long périple qu'a effectué la grand St-Nicolas, il m'est venu une question à l'esprit !
D'abord, observez bien ces deux photos piquées du site officiel de la Ville de Comines-Warneton

img-5129.jpg img_1705.jpg

Cette question : la voici :  

St-Nicolas dispose d'une riche garde-robe pour rendre les nombreuses visites aux enfants sages de Comines-Warneton. 

Le nombre de mitres et de manteaux épiscopaux est-il plus élevé que le nombre de blogs "du coin" que vous visitez régulièrement ?

N'oubliez pas non plus d'aller signer la pétition pour le Calvaire du Gheer !  Les amis de Freutche comptent sur vous ! 

Cliquez sur la photo ci-dessous pour voir ou voter : sur la page Notélé, coin sup. droit.  17435877.jpg

21:43 Publié dans INSOLITE | Commentaires (0) |  Facebook

03 décembre 2012

Ne jouez pas avec de l'eau !...

Avez-vous déjà bien observé le coût  de l' "eau de ville" ?  Le forfait pour la distribution, la contribution consacrée à son épuration, la Taxe sur la Valeur ajoutée : oui, ces trois éléments constituent l'essentiel de votre facture !  Surtout si vous consommez les m3 avec parcimonie !  
De l'eau ?  Il en faut !  Voici un petit clip y consacré et aussi, à tous ces gens volontaires qui en utilisent beaucoup !  Et après cela, essayez de retrouver une facture de 1990 et comparez !  
Bon amusement ! 

02 décembre 2012

Pour en savoir plus sur les Patros du Bizet

Si le clip précédent, mis sur Youtube par notre ami Damien Menu, vous a plu et que vous souhaitez en savoir plus sur ces patronages bizétois, je vous invite à cliquer sur la photo ci-dessous.  Vous serez renvoyé vers un autre site qui, je l'espère, vous plaira. N'hésitez pas à le fouiller, il est bourré de vieux documents. 

1717114273.jpg

01 décembre 2012

Que la fête des Mountches soit belle et chaleureuse dans toutes les familles warnetonoises.

 

mountche.jpg





 

09:18 Publié dans DES MOUNTCHES | Commentaires (0) |  Facebook

28 novembre 2012

En chemises vertes et cravates jaunes !

Notre ami Damien (Menu)  vient de dénicher une mine d'or :  des petits films en Super 8, retraçant certains épisodes de la vie aux camps, menée au Patro des Filles au Bizet ! 
Ah, ces dames qui sont aujourd'hui sexagénaires ou presque regarderont avec un immense plaisir ces images tremblantes, poussiéreuses, mais encore riches en couleurs.  Muet, ce cinéma a heureusement sauvegardé l'ambiance vécue par ces demoiselles, dirigées à l'époque par deux personnes : Soeur Marie-Paule, et Mademoiselle Marthe.  

En tout cas : Merci à Damien d'avoir lancé sur la toile ces précieux clips-souvenir. Merci aussi aux personnes qui ont permis leur numérisation et la mise à dispositon du public.  Espérons que d'autres documents vivants sortent encore de leur tiroir. 


Patro la cuisine Blog Damien Menu par videomenudamien_be 

25 novembre 2012

On est en plein dans la période...

Une petite-fille me demandait l'autre jour :
- "Dis, Grand-Père, comment il s'appelle Nicodème, quand il est démaquillé ?"
Surpris, je ne pus répondre... et dans quel embarras elle me mettait... moi qui croyait encore à ce qu'... !
- "Nicodème ?  Il s'appelle Nicodème !"
Mais, filousse, elle insista !

Ce petit clip, je l'ai confectionné spécialement pour ceux qui ont connu Christian qui de haut de son nuage, doit sourire derrière sa barbe blanche.
Vraiment, le "Rétro-Viseur" fait revivre !  Avec le tempérament, en plus !

 

 

20 novembre 2012

Ainsi va la vie des sociétés musicales !

Ce clip-souvenir qui fera plaisir à bien des familles musiciennes, nous permet de revivre un jubilé qui, une bonne vingtaine d'années plus tard, n'aura pas le bonheur de pouvoir encore se répéter pour...cinquante ans d'existence.
Il s'agissait, en 1990, d'un anniversaire : celui des 20 ans des Majorettes du Bizet précédant la Fanfare Saint-André. Ce groupe n'est-il pas né en 1970 ?  Ont-elles fêté leurs 40 ans, en 2010 ?
Le mot "Fasam" ne provient-il pas de FA de fanfare, SA de St-André, et l'ajout du M pour ne point oublier les Majorettes ?
Au mot "Fasam" s'est ajouté celui de "orchestra".  OK !  
Mais faut-il dire : "LA" Fasam, ou "LE" Fasam ? Toute la question est là !  Mais après tout.... "on s'en fout", quand on la connait bien !  
Tiens, tiens, je l'écrire au féminin !  Hélas, sans plus de majorettes !


 

 

17 novembre 2012

Toute la musique que j'aime...

En novembre, après l'Armistice, la fête du Roi, arrivent les fêtes patronales des Musiciens, des Catherinettes, des Enfants Sages, des Pompiers, des Mécaniciens.  En ai-je oublié ?
Voici un clip-souvenir, de circonstance, pour le 22 novembre. Quelle fête encore, dites-moi ? 

 

14 novembre 2012

Faire du sport : demande un effort, surtout celui du respect !

Voici un clip consacré à différents sports pratiqués, en 1990, du côté de notre Terre à Champions. Marcher, courir, pédaler, sont des pratiques sportives physiques.  Mais il existe aussi un sport cérébral et un autre plus ludique, tel que celui de jouer, tout simplement.  Tout cela, avec le concours discret d'une autre forme de sport  :  celle de secourir.  
A vous de voir, et d'apprécier !

 

12 novembre 2012

Pour témoigner de l'affection...

Sous la grisaille de novembre, tandis que le soleil se couche de plus en plus tôt, les fêtes conviviales se multiplient pour, ou bien se réunir ensemble et festoyer à l'occasion d'une sainte patronne, ou pour tenter de témoigner un peu ou beaucoup d'affection autour de soi. C'est en quelque sorte ce que j'ai voulu exprimer au travers de ce clip-souvenir rassemblant de nombreux clichés pris en 1990, en diverses occasions combien chaleureuses.

10 novembre 2012

Ce ne sera pas la même "interprétation" !

plugstreet wood.jpg

Une illustration des soldats anglais traversant les bois de Ploegsteert, "Plugstreet Wood", par la Regent-street.
Près d'un siècle plus tard, voici une "avenue" semblable que près de 2000 joggeurs (ou un peu moins) emprunteront ce dimanche, 11 novembre, pour commémorer le sacrifice des premiers.

plugstreet wood 2.jpg

08 novembre 2012

- "Dis-moi, Papa, pourquoi ils ont fait la Guerre ?"

Réservez-vous encore 47 minutes d'attention, à la veille du 11 novembre, jour de la Course du Souvenir à Ploegsteert. 
1914 - 1918, quatre années de Guerre, de tranchées, de carnage, de tuerie...dont les horreurs qui n'ont plus guère de traces aujourd'hui, sauf les cimetières où gisent des milliers de tués, où le Mémorial rappelle le sacrifice de plus de 11.000 disparus. 

Mais pourquoi cette 1ère Guerre Mondiale a-t-elle éclaté ?  Les Allemands contre les Français, les Belges aidés de Soldats Britanniques venus d'Outre-manche par milliers ?

Prenez le temps !  Regardez attentivement et vous comprendez les raisons de ce conflit au terme duquel ils ont dit : "PLUS JAMAIS CA !"

 

05 novembre 2012

Le Semi-Marathon du Souvenir... SOUVENIR DE QUOI ????

Cette semaine précédant la commémoration de l'Armistice, puis-je vous inviter à regarder, sur "plein-écran", cette vidéo qui retrace le drame vécu par ces Soldats britanniques venus trouver la mort sur la ligne du front de 14-18.  Ce film dure trois-quarts d'heure, mais à la 35e minute les images et la narration nous montrent la terrible bataille de Messines, dont nombre de tués sont enterrés sur le sol de Plugstreet.
On y rencontre aussi Taff Gulligham... l'historien anglais qui a érigé la croix Khaki-Chums, à St-Yvon.

 

 

Taff Gulligham disait en 1999 : "Sur base de livres et d'une carte précise dessinée par Bruce Bairnsfather, nous savons que la ligne des forces anglaises se trouvait à deux pas d'ici, et que la ligne allemande se trouvait à peine à 150 m."

croix_kakhi_chums.jpg 
Cette croix commémore surtout la "Christmas Truce" (trêve de Noël) qu'ont voulu respecter les soldats Anglais et Allemands, en 1914 et dont Bruce Bairnsfather en fut un participant.  Il en a d'ailleurs croqué une scène !

Ce même Taff Gulligham, est  revenu en 2003, à St-Yvon, accompagné de ses copains de "re-acting" pour rehausser l'inauguration de la place commémorative dédiée au caricaturiste britannique Bairnsfather.  

defile.jpg

 


A gauche de la photo, en peau de mouton, on revoit Taff, le chroniqueur du film.

 

04 novembre 2012

L'esprit festif sur la rive gauche de la Lys

Rien que pour l'accompagnement musical, ce clip-souvenir vaut la peine d'être visionné. C'est une séquence illustrant l'esprit festif de l'enclave tout au long de la rive gauche de la Lys. Cela se déroulait sous forme de foire, de brocante, d'agappes, de concours, de tombola, de carnaval...

Allez, pour vous, pour le plaisir de revivre...

02 novembre 2012

Et si les Blogs locaux n'existaient pas ! ! !

A l'approche de l'hiver avec son heure retardée et ses bien désagréables intempéries, les familles se préparent à passer de longues soirées à côté... du radiateur. A lire, à tricoter auprès du feu de bois ???  J'en doute fort... puisque la télévision a franchement pris le dessus depuis une génération, et que, d'autre part, et pas depuis longtemps,  l'internet permet à chacun de mieux... s'isoler. Ecouteurs sur les oreilles, les yeux fixés à l'écran, et l'index titillant la souris, aussi bien à gauche qu'à droite. L'inverse de la politique : faut être de gauche... ou de droite.

Trêve de réflexions : voici un clip qui vous permettra de revivre quelques fêtes. Scolaires, familliales, jubilaires... C'est vous qui voyez en espérant vous avoir distrait et peut-être... reconnu !

 

30 octobre 2012

Aux concours de beauté....

La jonction Haloween - Toussaint offre quelque chose de contradictoire. Quelle est donc la plus belle fête ?
L'expo qui s'ouvre bientôt me permet d'introduire ce clip-souvenir par quelques questions :

Quel est le plus bel oiseau ?
Qui est le plus costaud ?
Quel a le plus beau coulon ?
Où est le plus beau dindon ?
Qui aura les plus beaux poireaux ?
Mais qui présente le plus beau taureau ?


 

26 octobre 2012

Comme le temps passe... et que les souvenirs restent !

Sur son blog "Cyclisme-Actu", mon jeune cousin Kevin nous rappelait, voici quinze jours, que le "Bimbo" de Ploegsteert décédait, il y a trois ans exactement.
Le petit Franck, Vandenbroucke de son nom, aura laissé, de par son talent sur la selle d'un vélo, un souvenir intarrissable auprès de la population locale qui se passionnait, tantôt fanatiquement, tantôt avec moue, pour ses étonnants et  remarquables résultats des courses auxquelles il participait. Souvent, en tant que favori. 

Dans la cadre de mes "clips-souvenir", j'ai retrouvé plusieurs pellicules d'une de ses premières courses : celle du "Mont de la Hutte", où il fit ses premières armes dans un peloton et... sur la côte du Rozenberg. 

Franck devait avoir 16 ans !
A son bon souvenir... cliquez sur l'image ci-dessous et vous revivrez les premières émotions de ses fan ! 

23 octobre 2012

Il y a 22 ans, le "Devoir de Mémoire"... n'était pas un devoir !

Enfin,... voilà les petits clips-souvenir qui reviennent après un an de mise en "stand by".
Il y a 50 ans, nous ignorions tout de la fête d'Haloween et de ses déguisements que je trouve, aujourd'hui, toujours aussi horribles.  La fin du mois d'octobre, tellement belle pour ses couleurs d'automne, nous occupait activement à préparer la Fête de la Toussaint, avec le transport (en petite charette) des chrysanthèmes, le nettoyage des tombes, et la visite groupée, en famille, vers le cimetière pour "prier" quelques instants devant la tombe de nos proches en espérant ainsi... diminuer leur séjour au purgatoire. 
Au Bizet,  après la messe de 10 heures, ce jour-là a toujours été marqué par un long cortège qui déambulait au son de la Fanfare jouant une marche funèbre. Le curé et la chorale précédaient les musiciens tandis qu'ensuite, les couleurs belges et françaises flottaient au vent au milieu du cliquetis des médailles et décorations. Les édiles communales de Ploegsteert emboitaient le pas suivis de l'imposant groupe des Anciens Combattants de 14-18 et de 40-45.

Devant le Monument aux Morts, le cérémonial se répétait d'année en année, immuable. Tout se déroulait dans le silence, chaque délégation déposait sa gerbe dans le calme, sans bousculade. L'instant dégageait une véritable émotion dont j'en ai gardé une sincère nostalgie.  Puis, après la "Sonnerie aux Morts" entonnée par les clairons, les musiciens interprétaient la Brabançonne et Marseillaise  :  des hymnes qui m'ont longtemps donné la chair de poule.

Les temps ont changé. Tout cela est devenu "moderne", plus "festif", plus "théâtral", plus "bloggué".
Et pourquoi ????  Les vrais Combattants ne sont plus là pour encore écraser, discrètement, une larme au coin de l'oeil.